Vous n’avez qu’une envie : partir à l’aventure avec votre cheval. Mais, avant cela, revenons sur tout ce qu’il est nécessaire de faire au préalable pour partir dans de bonnes conditions.

  1. Prendre le temps de se retrouver

Dans un premier temps, vous allez le retrouver dans son paddock, lui glisser délicatement un licol et l’emmener dans un espace pour vous occuper un peu plus de lui. C’est le moment pour prendre de ses nouvelles, échanger avec lui et vérifier qu’il paraît en forme.

 

2. Le chouchouter

Vous allez probablement passer plus d’une heure sur son dos. Votre compagnon mérite d’être chouchouté comme il se doit. On prend donc le temps de le brosser, de lui curer les pieds et pour les plus courageux de lui démêler la crinière et la queue.

 

3. L’équiper

Après s’être occupé de lui, il faut désormais l’équiper pour la suite. On dépose donc un tapis, un amortisseur si nécessaire et une selle sur son dos. L’étape où vous allez attacher la selle est le sanglage : rien ne sert de trop serrer lors de la préparation, vous aurez l’occasion de la resserrer au moment de monter. Il ne reste plus qu’à lui enfiler un filet en réglant les montants et la sous gorge ou lui disposer des rênes sur son licol en fonction de votre méthode de travail.

 

4. Vous équiper

Il est temps pour vous de vous munir de votre bombe et d’enfiler vos bottines ou baskets. Certains enfilent des gants, emmènent une baguette magique, le téléphone ou encore des bouteilles d’eaux. Tout compte fait, chacun prend ce qui lui est nécessaire. Pensez à vous munir d’une frontale si vous partez ou avez prévu de revenir de nuit.

 

5. Derniers réglages et c’est parti !

Vous vous rapprochez du moment de monter. Faites marcher un peu votre cheval et placer le dans un endroit pratique avec de l’espace pour monter tranquillement. On prend ensuite le temps de resserrer la selle et on met en place les étriers. Da façon conventionnelle, les cavaliers ont pour habitude de monter à gauche. On glisse son pied à l’étrier et on grimpe (c’est toujours mieux si quelqu’un peut faire contrepoids au niveau de l’autre étrier pour éviter de faire mal au dos de votre cheval). Une fois en selle, il ne vous reste plus qu’à régler vos étriers et profiter de l’instant.

Langues